9

Formes urbaines, modes d’habiter et climat urbain dans le périurbain toulousain

Projet exploratoire de recherche interdisciplinaire

Objectifs et résumé du projet

La recherche proposée s’inscrit dans le cadre d’une démarche globale dont l’objectif est d’identifier, comprendre et expliciter – notamment en les modélisant- les interactions entre climat périurbain, formes urbaines et modes d’habiter. La démarche repose sur un exercice empirique d’observation mené par une équipe pluridisciplinaire sur un site commun : le périurbain toulousain. Les hypothèses sous-jacentes sont, d’une part qu’il est possible de déceler dans cet espace de « l’entre-deux » des hétérogénéités climatiques (notamment de nature thermique) à diverses échelles, et d’autre part qu’il est possible de mettre en relation ces hétérogénéités observées avec des configurations territoriales spécifiques du point de vue des formes urbaines et/ou des modes d’habiter. La réalisation de cet objectif nécessite la constitution d’une équipe pluridisciplinaire réunissant météorologues, géographes de sensibilités diverses (urbanistes, ruralistes, environnementalistes), ingénieurs, architectes, sociologues, anthropologues,…maniant concepts et outils variés (télédétection, analyse paysagère, analyse architecturale et urbaine, enquêtes sociales, etc.). La prise de risque réside dans le pari sur l’efficacité d’un tel dispositif et de sa « convergence » pour produire des connaissances originales.

Sur le plan méthodologique, la première étape de la recherche consistera, à partir d’imageries spatiales et de campagnes de mesures météorologiques, à tenter de caractériser spatialement l’hétérogénéité climatique à l’échelle de l’aire urbaine de Toulouse (macro échelle) pour en faire une ou des synthèse(s) cartographique(s). Partant de cette synthèse, l’objectif est ensuite d’identifier, en croisant différents critères, plusieurs « zones ateliers » (méso échelle) caractéristiques de l’hétérogénéité climatique observée. C’est à partir de ces zones que s’opèrera l’analyse des interactions entre formes urbaines, modes d’habiter et hétérogénéité climatique observée. L’objectif sera alors de poser les bases d’une démarche méthodologique interdisciplinaire d’observation intégrée de l’espace et de matérialisation de ces interactions à différentes échelles. Plus généralement, le projet exploratoire que nous présentons poursuit trois objectifs à des horizons temporels emboîtés :

  • initier, dans un cadre temporel restreint (18 mois), un premier travail de réflexion et de construction méthodologique qui se veut à la fois interdisciplinaire, multi échelles, théorique et empirique ;
  • mettre à profit ce premier travail pour commencer à fédérer un partenariat multidisciplinaire plus large et en cohérence avec les besoins identifiés tant sur le plan thématique que technique ou méthodologique ; et ce, avec l’ambition de pérenniser à terme une plateforme régionale réunissant acteurs scientifiques de disciplines diverses et acteurs institutionnels autour du champ thématique « ville et environnement » ;
  • finaliser, sur la base des acquis et des perspectives de ce travail exploratoire, un projet de recherche plus ambitieux (trois ans) susceptible d’être présenté en tant que tel lors d’un prochain appel à projet.

Résultats scientifiques et apports pour les politiques publiques

Projet en cours