8

VULIGAM

Vulnérabilité des systèmes littoraux d’une grande agglomération méditerranéenne

Objectifs et résumé du projet

Les mutations environnementales, notamment climatiques, affectent les dynamiques des systèmes naturels et urbains, et affecteront dans l’avenir leur représentation sociale et leur encadrement juridique. Parallèlement, les dynamiques urbaines et leur corollaire de consommation foncière et de pollutions impactent les écosystèmes littoraux. Ces évolutions en cours imposent une anticipation et obligent aujourd’hui à évaluer un certain nombre de normes juridiques applicables au littoral urbain. La recherche proposée est portée par quatre centres universitaires aux compétences complémentaires, en sciences de l’environnement, sociales et juridiques. L’objet de la recherche proposée est encore peu exploré :

  1. Il s’agit d’une part d’analyser, sur le territoire, notamment de la Ville de Marseille et des agglomérations proches, les risques littoraux émergents liés aux changements climatiques (submersion marine, recul du trait de côte) qui menacent le littoral méditerranéen, ainsi que la vulnérabilité de la biodiversité locale soumise à des pressions anthropiques diverses (urbanisation, sur-fréquentation des sites naturels, pollution des sols de sites industriels historiques, embruns pollués).C’est donc dans une perspective d’adaptation indispensable des villes méditerranéennes à ces nouvelles contraintes que la recherche s’organisera. Le cas du littoral de la Ville de Marseille est pertinent, car représentatif d’un grand nombre d’enjeux : pression urbaine, diversité du trait de côte (plages naturelles, artificielles, côtes rocheuses), présence d’espaces naturels riches et préservés, présence de sites pollués et de pollutions urbaines..
  2. Dans cette optique, il apparaît indispensable, dans un deuxième temps, d’évaluer l’efficacité et les limites des outils juridiques applicables à la gestion de ces risques, à la fois pour le milieu naturel (espaces protégés) que pour le milieu urbain (notamment les documents d’urbanisme, PLU, SCOT, PPR), en orientant la réflexion vers les besoins et les questionnements portés par les acteurs et décideurs locaux.
  3. Cette analyse juridique sera par ailleurs accompagnée d’un éclairage sociologique sur les modes de représentation du littoral et des risques portés par les différents publics, afin d’améliorer le partage et l’appropriation des décisions à venir.
  4. Il conviendra d’envisager un certain nombre de voies d’amélioration des politiques publiques dans ce domaine, tant en ce qui concerne la mobilisation et/ou l’adaptation d’outils juridiques divers (PPR, PN, arrêtés de biotopes, mise en défens, expropriation ou préemption, indemnisations, chartes ou contractualisation), qu’en ce qui concerne l’amplification des procédures de concertation, d’appropriation locale des enjeux, indispensables à une meilleure gouvernance sociale des contraintes.
  5. L’objectif à plus long terme consistant à mettre en place un observatoire qui rassemblera les équipes de façon pérenne autour d’une veille scientifique sur ces risques et d’une veille juridique et sociologique sur l’évolution des outils normatifs ou incitatifs. Cet observatoire pourra constituer à la fois une source de connaissances et de recueil de données et une force de proposition en direction des acteurs et décideurs locaux.

Résultats scientifiques et apports pour les politiques publiques

Projet en cours